Passion Plume ©


    Thaïlande 2004: le parc national Khao Yai

    par Laval Roy



9 Novembre 2004


Aujourd'hui, nous quittons l'hôtel Mandarin de Bangkok vers les 7h00, après un bon déjeûner. Nous nous dirigeons vers le parc national Khao Yai. Mais nous avons quelques arrêts stratégiques à faire avant d'y arriver. Nous empruntons l'autoroute 1 en direction Nord. La circulation est fluide et l'état des routes est irréprochable. La température est également fantastique.

Asian Openbill en vol, près de Ayutthaya. 9 Nov. 2004. photo Laval Roy
Notre premier arrêt se fait près de la ville de Phra Nakhon Si Ayutthaya. Une colonie de Asian Openbill (Bec-ouvert indien) s'y trouve et pas question de la manquer. De toute façon, on découvre très vite que ces tantales sont omniprésentes dans la région. On en voit posées dans les champs, perchées dans les arbres ou en vol. Chaque arrêt le long de la route nous apporte des nouvelles espèces pour le voyage.

À quelques kilomètres seulement au nord de Ayutthaya, nous bifurquons à droite sur une route secondaire. Nous sommes à Bang Pahan. Cette route passe dans un endroit marécageux et un arrêt à Wat Tal En nous permet notre première belle brochette d'oiseaux de marécages: Lesser Whistling-Duck (Dendrocygne siffleur), Bronze-winged Jacana (Jacana bronzé), le seul Darter (Anhinga roux) du voyage, Purple Heron (Héron pourpré) et un Yellow Bittern (Blongios de Chine) trouvé raide mort en bordure de la route. Des arrêts précédents près de champs à herbe courte et grasse ou près de petits plans d'eau naturels nous avaient également permis d'observer: Common Kingfisher (Martin-pêcheur d'Europe), White-throated Kingfisher (Martin-chasseur de Smyrne), Pied Kingfisher (Martin-pêcheur pie), Common Snipe (Bécassine des marais), Wood Sandpiper (Chevalier sylvain), Little Ringed Plover (Pluvier petit-gravelot), Common Sandpiper (Chevalier guignette), Red-Wattled Lapwing (Vanneau indien) et Black-shouldered Kite (Élanion blanc).

Le temps passe et nous nous dirigeons vers Saraburi où nous dinons dans un restaurant avec une fenêtre panoramique donnant sur un marécage asséché. Peu de chose à se mettre dans la jumelle sauf notre premier varan du voyage: un reptile de 2 mètres de long. Nous en verrons ensuite régulièrement près des points d'eau. Après un autre délicieux repas thaï, nous nous dirigeons vers le sud par l'autoroute 33. Une trentaine de minutes de route plus tard, nous arrivons au Chulachomklao Royal Military Academy à Nakhon Nayok.

Groupe à l'académie royale militaire de Chulachomklao , près de Nakhon Nayok. 9 Nov. 2004. photo Daniel Barrette Le parc entourant les édifices de ce complexe est très beau. La nature est protégée et la forêt intacte. De plus, ce site est traversé par une route asphaltée qui facilite grandement l'observation à pied. Malgré tous ces points positifs, nous nous rendons vite compte que l'observation des oiseaux thaïlandais, en milieux forestiers, ne sera pas de tout repos. Les oiseaux, grands comme petits, sont très furtifs. Même le gros Green-billed Malkoha (Malcoha sombre) devient introuvable dès qu'il se perche dans le feuillage.

Les groupes formés d'espèces commensales (feeding flocks) agissent d'une façon spéciale en Asie. Dans les forêts tropicales d'Amérique Centrale ou du Sud, le modus operandi est toujours le même. L'arrivée imminente d'un feeding flock est annoncée par les cris des espèces de front. Très vite, des oiseaux d'une dizaine ou d'une vingtaine d'espèces différentes envahissent un corridor de la forêt se situant entre la mi-hauteur et le faîte des arbres. L'activité frénétique dure quelques minutes et l'endroit redevient aussi calme qu'il l'était avant l'arrivée de ce tsunami. Ici, seul les sons permettent de prendre conscience qu'on est entouré d'oiseaux: les sifflements ou le bruit de l'air brassé par les ailes témoignent du passage des oiseaux. Oui, on finit bien par en observer quelques uns, mais la plupart du temps il s'agit d'un pouillot-pas-identifiable. Mais qu'à cela en tienne, la persévérance finira toujours par nous faire faire des belles découvertes. Ce lieu restera mémorable pour au moins 2 personnes du groupe: Johanne Barette et moi-même y cocherons la 2000ième espèce à vie. Je devancerai Johanne de quelques minutes seulement. Mon 2000ième était en fait le 1998ième pour Johanne, mais la variété impressionnante d'espèces a fait qu'elle n'a mis que quelques minutes pour atteindre le chiffre magique.

Vers 17h00, nous arrivons au Khao Yai Grandview Resort. Très très bien situé à environ 1 km de la barrière Sud du parc. Difficile de trouver mieux.

Les espèces nouvelles et intéressantes de notre deuxième journée: Golden-fronted Leafbird (Verdin à front d'or), Brown Shrike (Pie-grièche brune), Long-tailed Shrike (Pie-grièche schach), Ashy Drongo (Drongo cendré), Greater Racket-tailed Drongo (Drongo à raquettes), Racket-tailed Treepie (Témia bronzée), Black-naped Monarch (Tchitrec azuré), Asian Brown Flycatcher (Gobemouche brun), Asian Pied Starling (Étourneau pie), Bright-headed Cisticola (Cisticole à couronne dorée), Richard's Pipit (Pipit de Richard) et nos seuls House Sparrow (Moineau domestique) du voyage. Je n'aurais pas voulu les manquer pour rien au monde.

Malgré les déplacements, nous finissons la journée avec 72 espèces. Nous en sommes à 102 espèces pour le voyage.

10, 11 et 12 Novembre 2004: Parc National Khao Yai

Cerf sambar (Cervus unicolor). Parc national Khao Yai. 10 Nov. 2004. photo Daniel Barette


Situé à 209 km au Nord-Est de Bangkok, ce parc de renommée mondiale est constitué d'un immense territoire de collines et de montagnes sauvages. Il s'étale sur 4 provinces, englobant 2178 km carrés de forêts. Vallées, prairies, plateaux et rochers servent de refuge à plus de 300 espèces d'animaux, que l'on peut suprendre du haut des tours d'observation ou au hasard des nombreux sentiers qui sillonnent le parc. Car Khao Yai, premier parc créé en Thaïlande (1962), est un site de choix pour les amateurs de nature.

De la savane aux forêts d'arbres à feuilles caduques, divers types de végétation se côtoient, cachant une faune tout aussi abondante et variée: daims, cerfs sambars, gibbons, tigre et chats sauvages, ours, gaurs (bovins sauvages), éléphants, sans oublier 318 espèces d'oiseaux.

Le parc est tellement vaste que les 2 jours et demi passés à l'explorer ne nous permettront pas une couverture satisfaisante. On aurait pu y passer 4 ou 5 jours complets sans trop de risque de s'y ennuyer. Le site comprend 14 sentiers pédestres balisés, formant des boucles longues de 1 à 9 km. Plusieurs de ces sentiers longent des cours d'eau qui mènent à des cascades souvent impressionnantes. J'ai toujours aimé les cours d'eau et j'avais hâte de voir se matérialiser toutes ces belles photographies qui enjolivent les articles des revues vantant la beauté des parcs thaïlandais.

10 Novembre 2004


Birding le long de la route. Parc national Khao Yai. 11 Nov. 2004. photo Daniel Barrette Ce magnifique endroit est traversé, en son axe Nord-Sud, par la route 2090. Même si l'état de cette route est irréprochable et que notre hôtel est situé tout près de la barrière Sud, ça nous prend une quarantaine de minutes avant de nous rendre à l'un des points de vue les plus élevés du parc soit le promontoire de Pha Deaw Dai, à 1270 mètres d'altitude. De là, nous avons une vue imprenable sur la forêt tropicale en contre-bas. En nous rendant à cet endroit la première journée, nous faisons quelques arrêts en cours de route. Le premier est commandé par nos guides qui nous font patienter dans les véhicules pendant une dizaine de minutes, dans l'attente de voir traverser l'emblème aviaire thaïlandais, le Siamese Fireback (Faisan prélat). Sans succès ! Un autre arrêt permet d'observer un gros scorpion et aussi, en prime, notre seul Large Cuckooshrike (Échenilleur de Macé) du voyage.

Quelques minutes après notre arrivée au promontoire, nous avons la chance de voir arriver en planant un Crested Serpent-Eagle (Serpentaire bacha). Les rapaces s'avèrent très peu abondants en Thaïlande. On en voit rarement et c'est toujours très bref. On savoure donc doublement toutes ces rencontres furtives avec les oiseaux de proie. Nous demeurons une couple d'heures près du promontoire et le sentier qui y mène s'avère un endroit productif lorsque des vagues successives d'oiseaux y passent. Nous y observons les: Moustached Barbet (Barbu de Hume), Red-headed Trogon (Trogon à tête rouge), Velvet-fronted Nuthatch (Sittelle veloutée), White-bellied Yuhina (Yuhina à ventre blanc).

Vers les 13h00, après un bon diner en box lunch, nous nous séparons en 2 groupes et nous descendons la route asphaltée en marchant. Malgré que la forêt soit très belle, c'est plutôt tranquille et nous profitons de quelques feeding flocks pour ajouter des espèces nouvelles: Blue-winged Leafbird (Verdin à tête jaune), Black-winged Cuckooshrike (Échenilleur ardoisé), Bar-winged Flycatcher-Shrike (Échenilleur gobemouche), Asian Paradise-Flycatcher (Tchitrec de paradis), Dark-sided Flycatcher (Gobemouche de Sibérie), Grey-headed Canary Flycatcher (Gobemouche à tête grise), Dark-necked Tailorbird (Couturière à col noir), Radde's Warbler (Pouillot de Schwarz), Two-barred Warbler (Pouillot à deux barres), Yellow-browed Warbler (Pouillot à grands sourcils) et Blyth's Leaf Warbler (Pouillot de Blyth).

L'ancêtre de tous les coqs. Gallus gallus spadiceus. Village des femmes-girafes. 21 Nov. 2004. photo Laval RoyTout le groupe se rejoint à l'intersection de deux chemins où nous marchons lentement en tentant d'apercevoir le fameux Faisan prélat. Pas plus de chance que le matin, mais nous surprenons un Ours malais, Helarctos malayanus, qui traverse la route asphaltée juste à l'endroit où notre faisan était censé le faire. Mon premier ours à vie !!! Je n'ai jamais réussi à en voir un au Québec et voilà que j'en observe un en Thaïlande.

Voici les autres espèces d'intérêt rencontrées à Khao Yai durant cette première journée: l'ancêtre de nos coq et poule domestiques, le Red Junglefowl (Coq bankiva), Lineated Barbet (Barbu rayé), Green-eared Barbet (Barbu grivelé), Oriental Pied Hornbill (Calao pie), Great Hornbill (Calao bicorne), Chestnut-headed Bee-eater (Guêpier de Leschenault), Greater Coucal (Grand Coucal), Vernal Hanging Parrot (Coryllis vernal), Mountain Imperial Pigeon (Carpophage à manteau brun), Thick-billed Green Pigeon (Colombar à gros bec), Black Eagle (Aigle noir), Bronzed Drongo (Drongo bronzé), Spangled Drongo (Drongo à crinière), Verditer Flycatcher (Gobemouche vert-de-gris), Hill Myna (Mainate religieux), Asian House Martin (Hirondelle de Bonaparte), Striated Bulbul (Bulbul strié), Black-headed Bulbul (Bulbul cap-nègre), Red-whiskered Bulbul (Bulbul orphée), Stripe-throated Bulbul (Bulbul de Finlayson), Grey-eyed Bulbul (Bulbul aux yeux gris), Puff-throated Bulbul (Bulbul pâle), Ashy Bulbul (Bulbul à ailes vertes), White-crested Laughingthrush (Garrulaxe à huppe blanche) et Olive-backed Sunbird (Souimanga à dos vert).

Nous finissons la journée avec 81 espèces. Nous en sommes à 147 pour le voyage.

11 Novembre 2004

Nous quittons l'hôtel à 8h00 et nous nous dirigeons directement aux chutes de Heo Suwat. Passé l'entrée principale du parc, ça prend 20 minutes en véhicule pour atteindre cet endroit aménagé où se trouvent une aire de pique-nique et des installations sanitaires. Nous observons une bonne demi-heure à partir du stationnement. Nous sommes à environ 1000 mètres d'altitude. Une première belle découverte est le gros Blue Whistling Thrush (Arrenga siffleur) qui se tient bien en vue sur la rampe d'un kiosque en bois. Le dégagé de cet endroit permet une vue panoramique sur la belle forêt environnante. Nous quittons cet endroit à pied et nous descendons de plusieurs centaines de mètres, toujours en suivant la route asphaltée.

Macaque à queue de cochon. Parc de Khao Yai. 11 Nov. 2004. photo Daniel Barrette. La forêt nous livre ses secrets parcimonieusement et il faut être aux aguets pour ne rien manquer. Notre premier pic, un Greater Flameback (Pic sultan), vient se coller le long d'un tronc et nous pouvons tous l'observer à loisir. Il n'en est pas de même pour le Heart-spotted Woodpecker (Pic canente) qui ne sera observé que par moi seul. Après que notre guide eût entendu un Scaly-breasted Partridge(Torquéole des bois), nous nous attardons pour le localiser et notre recherche nous permet de trouver les Orange-breasted Trogon (Trogon à poitrine jaune), Ashy Minivet (Minivet cendré), Little Pied Flycatcher (Gobemouche pie), Oriental White-eye (Zostérops oriental) et Ruby-cheeked Sunbird (Souimanga à joues rubis).

Un peu plus loin, nous surprenons une famille de Pig-tailed Macaque (Macaque à queue de cochon) en plein milieu de la route. Alors que des gros singes secouent les branches des grands arbres pour faire tomber les fruits au sol, les autres viennent les cueillir et s'empiffrent. Quelques minutes plus tard, un petit rapace est perché au bout d'une branche morte et un coup de lunettes permet d'identifier un Oriental Hobby (Faucon aldrovandin).

Haew Suwat Waterfall. Parc de Khao Yai. 11 Nov. 2004. photo Daniel Barrette.Après un pique-nique, nous jetons un coup d'oeil sur la Haew Suwat Waterfall et nous nous dirigeons en véhicule vers le centre d'interprétation du parc Khao Yai. Une salle d'exposition permet de voir des animaux naturalisés dont le fameux Tigre, Panthera tigris, toujours présent dans le parc. Deux semaines plus tôt, des gardiens en avaient d'ailleurs observé un dans les parages. Un sentier en boucle, d'environ 1 km, est situé juste à la sortie du bâtiment. Nous formons deux groupes et nous y passons les 2 heures qui restent. En revenant vers l'hôtel, nous avons la chance de surprendre une femelle d'Éléphant d'Asie, Elephas maximus, avec un jeune éléphanteau. Comparativement à l'Éléphant d'Afrique, celui d'Asie serait beaucoup plus agressif et il ne faut pas rester devant un éléphant trop irritable, même si on est en véhicule.

Les autres espèces intéressantes de la journée: Red Junglefowl (Coq bankiva), Siamese Fireback (Faisan prélat), Oriental Pied Hornbill (Calao pie), Great Hornbill (Calao bicorne), Brown Hornbill (Calao brun), Blue-bearded Bee-eater (Guêpier à barbe bleue), Emerald Dove (Colombine turvert), Oriental Honey-Buzzard (Bondrée orientale), Common Green Magpie (Pirolle verte), White-rumped Shama (Shama à croupion blanc) et Abbott's Babbler (Akalat d'Abbott).

Nous bouclons la journée avec 67 espèces. Nous en sommes à 166 espèces pour le voyage.

12 Novembre 2004

Jerdon's Baza. Parc de Khao Yai. 12 Nov. 2004. photo Pierre Bannon.Comme nous devons quitter vers 14h00 pour Bangkok, nous passons seulement l'avant-midi dans le parc. Nous observons à une élévation variant entre 800 et 1000 mètres. Un habitat ouvert, à herbe longue, abrite plusieurs Zitting Cisticola (Cisticole des joncs) et un Lesser Coucal (Coucal rufin). Pas très loin, il y a un camp d'étude sur les éléphants du parc. Nous nous y rendons, mais il n'y a personne au camp lors de notre passage. Nous rencontrons des travailleurs du parc qui nous confirment avoir observé un tigre quelques jours auparavant dans les parages. C'est quand même assez impressionnant de penser qu'un de ces félins nous a peut-être regardé passer sans que nous ne le sachions. Comme nous l'avons fait antérieurement, nous passons les heures suivantes à marcher le long du chemin.

Avant de sortir du parc, nous ajouterons: Laced Woodpecker (Pic médiastin), Wreathed Hornbill (Calao festonné), Brown-backed Needletail (Martinet géant), Jerdon's Baza (Baza de Jerdon), Yellow-bellied Prinia (Prinia à ventre jaune), Dusky Warbler (Pouillot brun), Grey-crowned Warbler (Pouillot ???) , Black-throated Sunbird (Souimanga sombre).

Lors de notre transfert vers Bangkok (environ 2 heures de route), nous cochons un Common Buzzard (Buse variable) qui tournoie au-dessus de la route. Nous arrivons à l'hôtel Mandarin où nous passerons la nuit.

En cette dernière journée à Khao Yai, nous cocherons 87 espèces pour un total cumulatif de 184 espèces pour le voyage.

Khao Yai Grandview Resort

Je m'en voudrais de terminer ce rapport sans parler un peu plus de notre hôtel. Sa seule proximité avec le parc de Khao Yai vaut la décision d'y séjourner. Et comme si ce n'était pas suffisant, le vaste terrain est aménagé et il contient assez d'habitats différents pour espérer trouver de belles espèces. Comme je suis un mordu des rapaces nocturnes, j'étais dehors à tous les matins vers les 5h00. Ce qui m'a permis d'au moins entendre, à l'intérieur des limites de l'hôtel, les Collared Scops-Owl (Petit-duc à collier), Collared Owlet (Chevêchette à collier) et Asian Barred Owlet (Chevêchette cuculoïde). Je me suis fait jouer un tour par le cri du Red-Wattled Lapwing (Vanneau indien) qui m'intriguait beaucoup et qui ne correspondait à aucun enregistrement sur mes cassettes. J'ai associé pendant quelques jours ce cri à celui du Savanna Nightjar (Engoulevent afin) que j'avais observé et éclairé en plein vol. C'est à partir de l'enregistrement "live" que j'ai fait des cris des 2 espèces émis en simultané que WAT a pu éclaircir le mystère. Il y avait et le vanneau et l'engoulevent sur mon enregistrement.

Nous aurions sûrement pu ajouter plusieurs autres espèces dans les seules limites de cet endroit, car les quelques heures passées nous ont permis: Common Flameback (Pic à dos rouge), Shikra (Épervier shrika), Common Iora (Petit Iora), Red-throated Flycatcher (Gobemouche nain), Ashy Woodswallow (Langrayen brun), Yellow-vented Bulbul (Bulbul goiavier), Bright-headed Cisticola (Cisticole à couronne dorée), Yellow-vented Flowerpecker (Dicée cul-d'or), Olive-backed Pipit (Pipit à dos olive), Scaly-breasted Munia (Capucin damier) et Yellow-breasted Bunting (Bruant auréole). En réalité, je crois fermement qu'un séjour prolongé nous aurait permis une longue liste.

Pour un lien vous amenant à d'autres hôtels partout en Thailande, cliquez sur Thailand Hotels

line


retour Voyage en Thaïlande
retour page Voyage en Thaïlande
retour Rapports de voyage
retour page Rapports de voyage

© 2004 Laval Roy